Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 15:50

Samedi 15 août  2009
Durée du vol : 1 h 00

Ce matin, direction Lunéville pour des exercices «de remontée de piste» visant entre autre à exercer l’œil pour améliorer l’arrondi.  Au dessus du long tapis fleuri guidée par Michel, je file en rase-mottes, à une hauteur et à une vitesse qui interdit l’erreur de commande la plus infime. Nous pourrions presque effleurer l’herbe ou nous poser précisément à un endroit précis si je poussais doucement la barre et relâchais mon pied de l’accélérateur. Nous pourrions aussi redécoller sans jamais poser les roues, et c’est ce que nous faisons arrivés en bout de piste. Impressionnant ! … et je dois bien l’admettre pour une fois un peu.... stressant !
Alors que j’arrive plutôt bien à garder une souplesse dans mes bras pour agir sur la barre, étonnamment j’ai la jambe droite tétanisée sur l’accélérateur !  Au bout de 3 essais on marque une pose et je me détends un peu.


L'exercice consiste maintenant à me mettre dans la situation d'un vol où le moteur tombe en panne au moment le moins opportun c’est-à-dire au décollage.

Donc, sur la longueur de la piste mon moteur est tombé successivement 3 fois en panne... ne me laissant que le temps d’alterner sans souffler l’enchainement d’arrondis « last minute », et de redécollages immédiats .


Sur le chemin du retour au hasard de mes questions, Michel me parle du décrochage, mais me dis ne plus souhaiter inscrire cet exercice de prévention dans son programme de formation. Il n’en faut pas plus pour piquer ma curiosité sur les causes et préventions au décrochage et le presser de questions.

Poussant alors l’altimètre à 2 000 ft au dessus de terres cultivées nous profitons au passage d’une heureuse perspective sur notre base habituelle et il me fait une démonstration pendant que je garde simplement les mains posées sur la barre pour en ressentir chacun des mouvements.
Forte inclinaison verticale suivie d’un effet inverse, nouvelle inclinaison verticale qui faut doucement sur la barre pour contrer le mouvement sous peine de replonger à nouveau encore plus fort. J’ai l’impression de vivre les montagnes russes sans manège autour !!!
Nous reprenons de l’altitude et cette fois je vais répéter l’exercice.
Tout se passe bien, je sors de cette phase critique comme il me l’a montré et mon estomac apprécie de retrouver une incidence normale ;o)

Fin des exos, grosse séance. Plein de sensations, plein de nouvelles perceptions, plein de nouvelles images....
On rentre au terrain.

LE DÉCROCHAGE :
Phénomène de décollement des filets d'air de l'extrados de l'aile, quand la corde de l'aile fait avec sa trajectoire un angle d'incidence trop élevé appelé angle de décrochage (12 à 16°). Dès lors, la portance diminue rapidement, l'appareil bascule sur son axe de tangage, et s'abat brutalement à la verticale. A ce moment-là, l'angle d'incidence est égal à 0, la trajectoire étant verticale. La vitesse augmente et l'appareil reprend de lui-même une position normale, mais avec un excédent de vitesse qui va le faire monter. 

Vague ailée dans le ciel Lunévillois,

   Air Loisirs    Flying croco  Vol à vue    Total Cumul
Ecolage    18 h 45   19 h 10 37 h 55   49 h 30
Balade 6 h 05    3 h 10 2 h 20 11 H 35 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article

commentaires

Laurent 24/08/2009 23:21

Bonjour Nadine,

félicitations pour ce "carnet d'apprentissage illustré". Cela donne envi de se lancer dans ce type d'aventure. Les photos sont très soignées.
Une question : pourquoi n'as tu toujours pas été lachée seule après plus de 40 heures de vol ?

Bravo

Laurent

Nadine 25/08/2009 10:14


Bonjour Laurent, merci de ta visite et de ton commentaire.
A Hoéville, comme dans la  plupart des écoles sérieuses, une formation de pilote pendulaire compte en moyenne une quarantaine d'heures. Après, tout dépend de la progression de chacun.
Notre piste est très technique, l'instructeur très exigeant et mon parcours assez atypique puisque je partirais sans assistance ni autre expérience voler à l'étranger dans un pays où le vol en
pendulaire est plus que confidentiel.
De ce fait Michel souhaite m'amener à un niveau de formation supérieur et nous sommes d'accord sur cela.

Changer d'instructeur en cours de formation comme je l'ai fait allonge également un peu la durée de la formation mais est aussi très formateur. Chaque instructeur ayant sa méthode, ses astuces de
pilotage, ses propres exigeances aussi, on apprend beaucoup et c'est là le principal.

J'ai effectué environ 36 heures de cours auquels on peu  effectivement ajouter les heures de balade durant lesquelles on se fait plaisir mais où on n'apprend pas grand chose. Le plus gros
morceau étant entrainement décollages/attérrissages.

Le lâché sera certainement un grand et beau moment, une belle récompense, mais je le considère comme une étape, pas comme une finalité.
Ma finalité sera atteinte quand je volerai sereinement, un passager derrière moi, au dessus des paysages splendides du Costa Rica.
Nadine


Trésor 24/08/2009 10:50

9 jours sans nouvelles... à quoi peux tu bien passer ton temps !!! Pourtant, il t'en est arrivé des aventures hier matin....

Nadine 25/08/2009 09:18



Je vole plus que j'écris, c'est donc bon signe... les posts c'est un peu comme le lâché, c'est quand on se sent prêt, pas d'impatience... ça vient... 



Présentation

  • : Flying and Travelling
  • Flying and Travelling
  • : Mes expériences de pilote ulm pendulaire et les carnets de route de mes voyages (Namibie)
  • Contact

Profil

  • Nadine
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée...
 Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! 
D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée... Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)

Flying and Travelling



NadDes envies de couleurs, d'images, de voyages et d'expériences.... Voler, être en contact avec l'air et le léger, exprime des aspirations à une certaine élévation, un besoin irrépressible de s' ouvrir à d'autres sphères, de se rapprocher de la nature. S'envoler, tout comme voyager, c'est se détacher un instant de son quotidien, se libérer, s'élever, découvrir et apprendre...

Un blog pour raconter ces expériences, car chaque personne a quelque chose à dire pour peu qu’il y ait quelqu’un pour l’écouter ou la lire... Bienvenue sur Flying and Travelling.
Nadine

Recherche

Archives

Catégories