Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 05:16

Vous avez aimé mon récent post  TERRE DE SEL  ?

Si ces paysages magiques de lorraine vous ont interpellé, je vous propose de retrouver quelques-unes des photos qui ont illustré cet article à la première édition des "Sentiers du Sel".


L'exposition de mes photos s'intitulera "TERRES DE SEL vues du ciel" et sera visible, salle du Conseil à Haraucourt le dimanche 2 septembre.


Voici en avant-première pouv vous quelques extraits de curieux patchwork des salines, des photos légendées de citations choisies.

 

Color-1.jpg Color-4 Color-6.jpg Color-7.jpg   Color-5.jpg

 

Au programme également pour une journée de détente,  la visite de la Maison du Sel, des conférences, des randonnées dans la région et aussi pour ceux que l'expérience intéresse : le survol du bassin salifère depuis "Vol à Vue" ma base ULM à Hoéville avec Michel Flandin.

sentiers-du-sel-expo

 

Venez nombreux !!! et n'hésitez pas à laisser votre feed-back  dans les commentaires de cet espace.
Merci d'avance et bon dimanche à tous ! (je serai avec vous par la pensée ;o)

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 15:21

Après quelques jours...Pas toujours très facile de se séparer des personnes que l’on aime...


On essaie de profiter au maximum de chacun, en évitant de penser au départ qui approche.

Une bonne table, une croisière en bateau, une soirée "spaghettis" , une réunion de famille,  des vols inoubliables, un resto entre amis, un bon film au ciné (en français !), une belle chambre...

Des regards, des paroles, des cadeaux,  des rires, des souvenirs, des confidences, des gestes tendres, des pleurs... Merci à tous de me faire vibrer, de m'influencer, et de m’avoir fait passer un excellent séjour en France.

Nous sommes le mercredi 30 mai 2012, il est presque 22 h, l'heure pour moi d'embarquer dans un gros Boeing 767 pour 14 heures de vol beaucoup plus passivement.

Bon vent et bonne continuation, prenez soin de vous surtout !
On se retrouve dès qu'on le pourra,  ici ou ailleurs ;o)

 

"Ambiances II",
ce Medley-photos de l'année est mon cadeau d'au-revoir.

Montez le son et  HASTA LUEGO TODOS !

 

 

Repost 0
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 18:54

Et une fois de plus, une ascension matinale dans la lumière de l’aube. La joie de sentir la machine s'élever dans les airs, une petite turbulence, le coton qui enveloppe le regard, puis le ciel bleu, la caresse du vent.

main-copie-1.jpgLà-haut, c'est une satisfaction personnelle, égoïste, que personne ne pourra me reprendre.

Décollage, virages autour des nuages... je redeviens pour une heure l'émerveillée du ciel, celle qui s'est battue pour jouer dans ce terrain de jeu trop souvent et majoritairement  prédisposé aux  hommes.

C'est là-haut que tout se passe. A bord de quelques kilos de métal, propulsés par une seule hélice chevrotante.

Là-haut se trouve notre raison d’être, nous vivons pour le vol et le bonheur éphémère qu'il procure. Concept que tout le monde ne comprend pas toujours.

Obstinés avec notre passion, volontaires et exclusifs, parce que le bonheur de voler nous conduit toujours plus haut. On regarde avec cette hauteur d'avance,  les lilliputiens des villes qui se rendent à leur travail, paralysés dans une longue file d’embouteillages.

Là-haut, à  chaque souffle d'hélice on respire. Pas d'embouteillage, pas de pollution, pas de béton en masse mais un air pur et un ciel bleu à partager avec nos amis les oiseaux et  quelques autres appareils.
Là-haut, dans l’immensité bleue, la vision tente de s’aiguiser au discret manège du ciel. 

gros-plan-avion


Michel-et-Nadine.jpg

Joel.jpgLà-haut, il y a du rêve teinté de nos sourires et le paradoxe de la promiscuité d’un habitacle réduit face à un espace immense que ne limite que l'horizon.

Là-haut, on envoie promener ses clients, son patron, son banquier, on cloue le bec aux râleurs, on claque la porte aux problèmes... On consomme du ciel sans modération, on s'imprègne de nuages, on descend chatouiller le sommet des montagnes, on respire le vent, le cœur tout empli de lumière…

Là-haut, c'est vraiment nous...


Voler, c’est la poésie de la vie.

 

Carnet de  vol 2012 :

le 29 Mai (accompagnée de Michel) : 1 h 30 mn

 Total : 12 h 00

Repost 0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 01:00

NadineJ’ai mal dormi...
L’excitation de cette journée à venir, me faisait me retourner dans mon lit. Au réveil, un coup d'oeil confiant par la fenêtre : le ciel est dégagé, le vent est faible. Autant dire des conditions climatiques idéales pour faire la grande nav' qui manquait encore au répertoire de mes expériences de l’année.

6 h 30 : dans son hangar, Falco se réveille doucement,  lesté des quelques 60 litres d’essence que lui a fait ingurgité Michel la veille.

C’est un voyage dans le temps jadis vers lequel nous embarquons à deux machines, à la quête d’un lieu de l’époque du moyen-âge…
Cap sur l’Alsace, cap sur le Château du Haut-Koeningsbourg !

Il est le lieu de convergence de nos souvenirs communs, et j’évoquerai les miens dans l’idée qu’ils réveilleront dans la mémoire de beaucoup de lorrains la nostalgie des souvenirs de balades de fin d’année scolaire.
Le Château du Haut-Koenigsbourg, une révélation pour la petite fille que j’étais alors tout à ses rêves de princesses et de chevaliers. Car si les preux chevaliers devaient avoir un pays, celui-ci serait bien l'Alsace, on y compte tant de châteaux forts. Le plus majestueux est celui qui – paraît-il – aurait inspiré Walt Disney pour la Belle au Bois Dormant : le Château du Haut-Koenigsbourg.


Saint-Dié-des-VosgesLa campagne est belle et calme, devant moi se hérissent bientôt les forêts des Vosges, et Saint-Dié, ma ville natale. Puis direction du tunnel de Sainte-Marie, mais avant une halte à l'aéroport de Remomeix qui ne sera  qu’un prétexte pour une pause café agréable avant de nous engager pour près de 2 h de vol non-stop. 

Dès lors, il faut prendre de l'altitude pour passer les sommets. Les reliefs boisés s'étirent pendant près de  40 km. A plus de 1500 pieds les forêts de sapins déroulent un tapis vert uniforme et les invitations à vacher pour boire un thé sont rares. Michel s’en inquiète, me demandant de bien maintenir ma hauteur. 

Falco survole la forêt

Au milieu de toute cette verdure, allons nous repérer facilement la vieille forteresse ? pourrons-nous y accéder avec la réserve de carburant que je peux emporter sur Falco sans trop risquer notre peau ?

Au loin le Haut-Koeningsbourg Un château sur l'aile

Finalement, de très loin, le profil du château se détache sur la fameuse ligne bleue des Vosges. Perchée au sommet d'un rocher qui domine la plaine d’Alsace, la forteresse en grès rose des Vosges est véritablement un lieu magique.A l'ombre de son imposant donjon on peut revivre le souvenir de nos plus beaux rêves d'enfant... Sous nos pieds, le premier bus de tourisme ne semble pas avoir encore déversé son flot de curieux. Ce superbe château n'est, ni plus ni moins, que l’un des trois lieux touristiques les plus visités de France avec Notre-Dame de Paris et le Mont-St-Michel.

Le Haut-Koeningsbourg chateau-vue-dessus-copie-1.jpg

Du ciel on découvre en privilégié ses tours et ses reliefs d'un seul coup d'oeil. De nos machines sans carénage, la vue est imprenable, on se sent un peu comme Di Caprio : « King of the wold » !

chateau-seul.jpg Le Haut-Koeningsbourg

Nous traversons la vallée, la forêt de conifères prend de plus en plus le pas sur d'autres  murailles médiévales appartenant cette fois au Château de Frankenbourg ...
Château d'OrtenburgRetour sans encombre en reprenant de l'altitude pour suivre le Val de Lièpvre, le col de Saâles, la vallée du Rabodeau et passage de la vallée de la Meurthe au niveau de Raon l'Etape.

9 h 30, landing en douceur sur la piste d’Hoéville, puisqu'il faut bien rentrer dans notre 21ème siècle et sans transition mon chevalier servant s'envole déjà avec des clients pour un baptême de l’air...

Carnet de  vol 2012 :

le 28 Mai (accompagnée de Michel) : 2 h 45 mn

 Total : 10 h 30

Repost 0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 00:02

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma mère.


la-bolle.jpgCelle qui m'a élevé dans mon  pays natal et que je ne vois plus très souvent.
Figurez-vous que cette mère là a quatre vingt huit ans !
Si elle se plaint souvent de son dos, elle est quand même en forme pour son âge et si elle perd un peu la mémoire, elle a quand même toute sa tête et elle sait bien qu’elle veut.

Bien entendu, quand je viens en France,  je lui raconte un peu ma vie au Costa Rica,  et elle a suivi ma passion pour le vol. Je lui ait déjà montré ma base, mon ULM il y a deux ans (c'est ici) et quand  je lui disait « Je pars voler... » Elle avait eu souvent de la curiosité au fond des yeux et un sourire amusé sur le visage.

Ce week-end, après un repas de famille,  je lui ai fait part de mon envie de voler en soirée.
Elle m’a dit : « j’aimerais bien te voir décoller ! »

J'ai vu son air intéressé alors une fois arrivée à la plateforme, je l’ai emmenée bras dessus-bras dessous voir "la bête" de plus près et lui ait proposé un petit vol. Elle a d’abord refusé, prétextant un manque de forme, puis, alors que je lui proposais de m’accompagner pendant mon vol et d’embarquer sur un second ULM derrière un ami pilote, à ma surprise elle a accepté mon plan.

 habillage nad-and-mam.jpg
a-bord.jpg 

Chaudement équipée d’une combinaison (deux fois trop grande pour elle) et de quelques doublures improvisées, elle s'est hissée sur le siège arrière du Voyageur 912 de mon ami Joël. Celui-ci prit le relais des explications et recommandations avant  le décollage pendant que de mon coté je me préparais.

casquee
gros-plan

Finalement, c’est depuis le ciel qu’elle m’a vu décoller sur Falco. A la radio, par l’intermédiaire de Joël,  je m’assurais régulièrement, un peu anxieuse, que tout allait bien dans l’autre appareil, qu’elle n’avait pas froid, nu-pieds dans ses petites chaussures de ville !

maman-et-joel.jpg

apres

 

 

Nous avons volé côte à côte, dans des conditions idéales. Un vol à vue, parfois

assez  rapproché,  ce qui était pour moi une grande première, un nouvel exercice supervisé par Michel qui à l’arrière s’appliquait à tirer des photos de l’événement.

Trois-quarts d'heure plus tard, le Voyageur se posait le premier tout en douceur  sur la piste d’Hoéville avec à son bord, en pleine forme, celle qui est devenue à ce jour la doyenne des candidates au baptême de l’air ULM de la base.

L'expression de son visage à l’arrivée a valu tout l'or du monde. Elle avait un grand sourire aux lèvres, le sourire d’un gosse qui vient de faire une bonne blague a son entourage.

Je me suis repue de ce moment là.
Elle qui a vu tant de choses et qui a vécu tant de déceptions, de frustrations… qu’elle se permette  pour une fois ce moment-là de bonheur, en partageant les péripéties de sa plus jeune fille :

c’était juste  incroyable et inoubliable !

 

 

Lire ici l'article de l'Est Républicain


Carnet de  vol 2012 :

le 27 Mai (accompagnée de Michel) : 45 mn

 Total : 7 h 45

Repost 0
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 20:10

Vous ai-je dis que j’avais désormais une radio équipée d'une batterie neuve pour communiquer pendant mes vols ?

Si ma machine a son histoire (que m’a raconté un jour Michel), chaque partie de mon équipement a également la sienne et une valeur sentimentale : casques, headsets et antenne sont des cadeaux offerts par des personnes qui me sont chères. Ma radio (IC-A5) est aussi particulière, disons que c’est une radio qui a beaucoup voyagé…

radio-icomTarmac de Lunéville

Pour Naviguer dans pas mal d'endroits une radio est obligatoire, à commencer par tout une liste d'aérodromes ou le contact radio est obligatoire, même si les-dits aérodromes ne sont pas "contrôlés ".

Pour Ecouter, pas de problème on peut mette à bord ce que l'on veut tout le monde s'en fiche.

Pour Parler c'est autre chose :
- Il faut avoir une qualification radio (pour émettre ). Formation assurée par son instructeurs ULM.
- On doit avoir une licence radio (LSA = licence de station d’aéronef)

La jeune pilote que je suis, dont l'essentiel de la pratique se résume à des vols locaux d'un mois par an ponctués, si la météo me sourit, d'une nav avec parlotte, ignore encore tout ou presque des us et coutumes des contrôleurs et a encore tout à apprendre du jargon aéronautique.

Ce matin, ma radio jacasse. Le papotage débridé de 2 pilotes étrangers qui échangent comme des pipelettes est entrecoupé de quelques messages de connaissances de ma base, ce qui me permet de savoir que tout "mon petit monde" converge vers la piste de Dieuze.
Joel-a-Dieuze
Joël m’appelle pour me localiser. Je bredouille sans trop d'aisance quelques précisions sur ma position actuelle, trop vite et sans trop coordonner le "Push to Talk"...

Je promets de réviser la phraséologie et les expressions conventionnelles pour l’an prochain les amis (très bon site informatif ici). Mais pour l'heure, c’est plutôt sympa de pouvoir échanger ses premiers messages sans protocole et se retrouver ainsi quelque part sur une petite piste au milieu des champs, au rendez-vous des copains...Dieuze-vue-d'ensemble

Carnet de  vol 2012 :

le 26 Mai (accompagnée de Michel) : 1 h 00 mn

 Total : 7 h 00

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 15:56

Quelques sympathiques lignes dans la presse locale...

 

Nad art ER jpg

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 13:02

Joel et Michel scrutent le cielIl est 7 h 00, le jour se lève à peine. Nous sommes quatre à prendre la route : Joël et Michel (qui scrutent les nuages), Patrick et moi.

 

La région compte de nombreux lacs et étangs et c'est toujours ma préférence que de choisir de voler sur ces miroirs où se reflètent les humeurs du ciel.

Sur notre droite ondule le canal de la Marne au Rhin où s’enroulent nombre de courbes harmonieuses et scintillantes sous l’effet du soleil. C’est l’eau elle-même qui semble briller.

En ce début de matinée, l'atmosphère est plus stable, la lumière rasante accentue les contrastes, étire les ombres et les couleurs se font plus vives. Le spectacle est grandiose.

 

Falco le long du canal Un petit lac
Vol au dessus de l'eau Les nuages en reflet

 

L'étang du StockLes Allemands l’appelaient "Stocksee" (lac du Stock), un lac artificiel d'une superficie de 750 Ha, le plus vaste plan d'eau de Lorraine refuge pour de nombreux oiseaux.  Un objectif de choix pour la promenade aérienne du jour.


L’œil est constamment sollicité. Petit à petit, le lac dévoile son intimité qui me semble désormais sans limites.

Et c’est toujours avec ce sentiment d’être une privilégiée que je me laisse bercée par Falco entre air et eau. 

 

etang-details

 

La chance de pouvoir observer, écouter, sentir, s’émerveiller et évoluer dans cette Nature au dessus de  laquelle je ne peux être que la fugace spectatrice.

aureole-du-pilote.jpg

Sur le chemin du retour, une nappe de nuages bas flotte au dessus de l’horizon. J’ai l’étrange sensation d’être dans un songe, d’évoluer dans un rêve. Le décor est pourtant tout ce qu’il y a de plus réel : je suis dans le ciel et je pilote... l’auréole et son halo arc-en-ciel devant nous est présent pour en témoigner.

 

Carnet de  vol 2012 :

le 20 Mai (accompagnée de Michel) : 1 h 30

 Total : 4 h 00

Repost 0
19 mai 2012 6 19 /05 /mai /2012 17:52

Ils sont des dizaines, des centaines, peut être même des miliers... à se cacher, dans les prés et les clairières, au milieu des touffes d’herbes et en lisière des forêts de sapins.


Qui ? Les champignons !!!champignons
Ces êtres mystérieux qui savent si bien se rendre invisibles à hauteur d’homme, sur le plancher des vaches.


Vous les aimez ?

Moi oui, et Michel encore plus que moi je crois.


Notre mission de ce matin : repérer depuis les airs des ronds de champignons. D'une facilité déconcertante, Michel repère au sol les chevreuils et toute une foule de choses au sol lors de ses pérégrinations aériennes dont les traces des sites archéologiques de la région.


Comme eux, ces « ronds de sorcières » tirent leur nom d’époques reculées où les gens qui tombaient sur ces cercles de champignons dans les prés ou dans les bois pensaient qu’elles étaient les traces de danses magiques de quelques Fées, d’Elfes ou Nymphes.


Vol au dessus des champignonsA la lumière filtrée d'incertitude, une sorte de nymphe mécanisée des temps modernes, chevauchant à l’aurore blonde au dessus des prés un drôle d’oiseau blanc, s’applique à tournoyer en ronds à la recherche des espèces les plus savoureuses de la saison. Ils ont pour noms, Avriaux, Boules de neige, Montignons ou encore Tricholomes de la Saint Georges...

 

"Descends un peu plus bas.... tourne un peu au-dessus de ce rond.... tu le vois ?... ok.... j'ai bien repéré où ils sont"...

 

Epluchage des champignons.jpg...et quelques heures plus tard, 4 bons amis dégusteront dans une joyeuse humeur le délicieuse donnation des gnômes, elfes et autres farfadets.


degustationPlat de champignons

 

 

 

 

 

 

"Quand on mange des champignons, on entend chanter des violons dans le ciel",
a dit
André Theuriet.”

 

 

 

Carnet de  vol 2012 :

le 19 Mai (avec Michel) : 1 h 30

 Total : 2 h 30

Repost 0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 14:37

Quand j'ai atterri la semaine dernière en Suisse,  c'était pour renouer avec l'une de mes anciennes grandes passions : le montage vidéo.

Olivier au montageOlivier Aubert, le réalisateur de Coast to Coast, édite  actuellement son nouveau film avec talent et humour et  je me pince encore d'avoir eu le privilège de travailler quelques jours auprès de lui.

Qui aurait su prédir que j'allais un jour apporter mon appréciation et proposer mes modestes critiques sur le travail du réalisateur du film qui m'a emmené justement  à pousser la porte d'une école de pilotage !

Après toutes ces années à rêver et chercher une telle personnalité pour m’accompagner sur ma route personnelle, la vie a fait que nos chemins se sont croisés et qu'une véritable amitié s'est installée.  Immense bonheur...

Dans ce billet, je ne vous dévoilerai aucune scène, afin de garder la surprise de ce qui sera je pense un nouveau déclencheur de vocations pour de nombreux futurs pilotes...

 

Après avoir visionné ces belles scènes aériennes, comment ne pas être hyper-motivée pour passer une fois encore de l'image à la réalité et goûter à nouveau à mon tour à tout l’étonnement, voire l’émerveillement procuré par le vol.

Welcome-to-Hoeville.jpgLe retour à "Vol à Vue", ma base ULM à Hoéville (54), c'est toujours un moment de joie pure, une grande impatience mêlée aussi d'un peu de tension. Parce que je reviens ici seulement une fois par an, et que je ne sait jamais trop ce que cela va donner au niveau météo, et ce que seront devenus mes acquis.
Une question demeure : cette année vais-je savoir encore faire voler mon joli "Falco" ?
Préparatifs

Pour apaiser cette émotion-là, il y a heureusement  toujours à mes cotés Michel Flandin et sa sérénité.

Les minutes qui ont suivi le premier décollage, j'ai su que je savais... ;o)

C'était la première heure de vol de l'année, celle où l'on retrouve toutes les commandes, les gestes, les sensations, doucement, progressivement, presque instinctivement, en toute sécurité.

Et puis, sans s'en rendre compte, on cesse de  réfléchir pour se laisser bercer par la beauté de l'instant pour suivre la route d'un rayon de soleil qui s'allonge sur les champs multicolores.  Falco survole rivière

J’ai toujours prêté attention à ces choses, mais plus que jamais, dans mes trop rares moments dans le ciel, je prends le temps de capter consciemment la beauté tout autour de moi, de remplir mon cœur, mon esprit et mon corps avec tous ces cadeaux de couleurs et de lumière.

Carnet de  vol 2012 :

le 14 Mai (avec Michel) : 1 heure

 Total : 1 h


Repost 0

Présentation

  • : Flying and Travelling
  • Flying and Travelling
  • : Mes expériences de pilote ulm pendulaire et les carnets de route de mes voyages (Namibie)
  • Contact

Profil

  • Nadine
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée...
 Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! 
D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée... Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)

Flying and Travelling



NadDes envies de couleurs, d'images, de voyages et d'expériences.... Voler, être en contact avec l'air et le léger, exprime des aspirations à une certaine élévation, un besoin irrépressible de s' ouvrir à d'autres sphères, de se rapprocher de la nature. S'envoler, tout comme voyager, c'est se détacher un instant de son quotidien, se libérer, s'élever, découvrir et apprendre...

Un blog pour raconter ces expériences, car chaque personne a quelque chose à dire pour peu qu’il y ait quelqu’un pour l’écouter ou la lire... Bienvenue sur Flying and Travelling.
Nadine

Recherche

Archives

Catégories