Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 03:44

J'ai vu poindre ce jour comme une récompense, car il ne s’agit pas d’une aurore comme les autres puisque je pars voler toute seule. Un moment comme celui-là commence très tôt et loin de l'agitation. Il semble presque incongru de se trouver à pareille heure sur une piste déserte.  Le calme qui y règne est absolu mais bientôt troublé par mes essais moteur.

 

petit matin le décollage

 

Base d'Hoéville vue du cielJe suis prête. Je m'élance : bon décollage.

Seul fil d'Ariane avec la terre ferme, ma nouvelle radio, et au bout de la ligne, déjà loin derrière moi, un petit point sur la piste : Michel :o)
Je pars faire un petit vol local vers Champenoux.

Mon regard embrasse les sommets en ombres chinoises sur le fond bleuté de la nuit finissante. On sent subitement la liberté incroyable que confère le plus humble vol vers ces lieux que la quête de nouvelles perspectives nous suggère. Le regard est captivé, l'attention exacerbée, comme si tous mes sens étaient décuplés. 

Alors que je me délecte de cette nouvelle condition de voleuse solitaire, on m'appelle ; c'est Olivier que j'ai dû réveiller avec mon décollage...

 

Le Club-houseLui : - Ca va ?
Moi : - Oui , super !  Tout va bien, je suis bien là-haut, c'est chouette !
Je pensais qu'il allait me dire quelque chose comme : c'est cool, content pour toi, tu as bien décollé, sois prudente, bon vol...
Perdu, c'était :
Lui : - Tu sais où tu as mis le lait concentré ?
(Les prémices de la radiocommunication aérienne  ;o)

 

Bon, puisque au sol tout le monde est réveillé, je vais penser au retour à la case départ maintenant. La piste commence à grossir et je me demande si je saurai cette fois poser "Le Falco" sans le jetter à terre... Là, de toute façon pas d'instructeur ni "passager compétent" dans mon dos.


On peut définir un bon atterrissage par le fait que l'on peut sortir de l’avion à pied sans blessures.
On peut définir un excellent atterrissage par le fait que la machine peut être réutilisée par la suite.

Je roule maitenant sur la piste pour arriver devant Michel qui est toujours là, debout dans l'herbe, content que son élève et sa machine soient  toujours entiers. Après cette petite escapade solitaire, je coupe les gaz et retrouve mes amis, prends une bonne tasse de café (noir) bien chaud avec Patrick, Michel et Olivier.

Michel Flandin
Bon, j’ai abrégé l'épisode relaché, parce que ça peut commencer sérieusement à devenir long ces posts. On ne s’en rend pas compte quand on tape comme une secrétaire et qu’on a une imagination aussi débordante que la mienne, capable de vous faire passer un simple re-lâché pour l'événement du siècle !
Me voilà donc remise à niveau, mais toujours pas blindée d'heures de vol, la météo commande... Mes remerciements vont à Michel, qui prend toujours de son temps pour m’instructionner à la moindre éclaircie.

 

.

Side-carsParmi les pilotes d'Hoéville on compte quelques Side-bikers. Ce soir, Michel et Mimi sont arrivés avec leur machine au look bien sympa. Olivier se montre très intéressé par ces machines et Mimi lui propose de faire un petit tour dans "le panier".

Olivier et le side-carMartine m'interroge souriante : "Tu n'a jamais essayé ?", Même pas le temps de finir ma phrase que je suis entraînée à mon tour dans le Zeus jaune de Mimi et gazzzzzzzz !!!
- "Tu va voir, l'Ulm à coté ce n'est rien. Attaches-toi !" me conseille Olivier qui vient de tester l'engin.

 

Les spectateurs  Départ d'Olivier
 Mimi et son Zeus
 Baptême de side-car

WAAAOUUUHHHHH que ça va vite !!!! ... et en plus,  assise ainsi au ras du sol c'est vraiment très impressionnant !!!
Un grand merci à Mimi pour ces pointes de vitesse et dérapages bien contrôlés. Merci pour toutes ces sensations et cette joie partagée. Bon, je pense avoir eu mon lot d'adrénaline pour aujourd'hui.Les amis

Fin de la journée tranquillement devant un petit repas à la club-house, tous ensemble une dernière fois, à discuter de nos passions... La vie est belle !

 Carnet de vol 2011 :
le 16 juin (seule) : 1 H

 Total : 10 h 05


Repost 0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 20:22

Remise de mes émotions d'hier... 5 heures du matin, déjà le nez au ciel pour prendre le pouls du jour, luxe de ma villégiature de campagne.
Aujourd'hui les prévisions météo s'annonçent des plus clémentes et nous avons prévu une grande balade à trois ULM. Sonnent 6 coups au clocher d'Hoéville que nous sommes déjà  rejoint  par Patrick et Michel.

 Préparatifs du départ  Falco vu du Combo Surf
 Village au petit matin
Falco piloté par Olivier

Michel nous guidera dans la région sur son beau Combo Surf, les Patrick feront équipage ensemble et nous volerons avec Olivier sur Falco. Le temps de sortir les machines et de se préparer et nous partons les uns derrière les autres pour une balade d'une heure et demi.

Aucun trublion climatique ne vient perturber la sérénité de ce vol matinal. Voler, enfin... incommensurable perfection d'une éphémère sensation de bonheur...
Le paysage quadrillé des champs défile sous nos pieds.  Le privilège de voler avec Olivier, sont embarqués sur la même machine, l'enthousiasme de la débutante et la maîtrise de l'expérimenté.

Dieuze, une pauseNous  poserons une seule fois nos trois machines sur la petite piste de Dieuze et je passerai les commandes à Olivier, découvrant du même coup sa façon de piloter.
C'est la 3ème fois je crois seulement que je suis passagère mais il me semble que chaque pilote à sa propre façon de piloter. Martine une amie qui fait beaucoup de photographies de vol avec différents pilotes me le confirmait récemment. Je me laisse donc, une fois n'est pas coutume, promener dans les airs alors qu'Olivier pilote et s'amuse à filmer Michel en même temps.

tourpisteON
My-first-passager -Hoeville 

Retour à la base pour un petit café, puis je repars avec mon équipier faire quelques excercices.
Il me fait racourcir mes tours de piste au maximum m'obligeant ainsi à être constament en action, ajoute quelques petites astuces par-ci par-là et insiste pour que je regarde plus franchement en amont de chaque virage. Je rentre Falco, ravie de ce petit cours improvisé.

 

J'ai acheté un compas d'occasion les jours derniers, et voilà que maintenant je décide d'investir dans une radio et un headset supplémentaire appartenant à Olivier qui me fait un prix d'ami alors que Michel m'offre son installation. Comme je suis gâtée pendant ces vacances moi ! super gâtée par tout le monde, et je le reconnais ;o)

Moment d'amitié  Nelson et Pauline

Nous profitons de cette belle journée ensoleillée pour aller nous promener et jouer avec  Nelson et Pauline, les deux chiens d'Olivier.


Ce soir Michel a attaché "Le Muet" sur mon ULM. " Le Muet" c'est un gros bidon rempli de sable qui leste un peu la place arrière compensant quelque peu pour les premiers vols en solo la différence de poids de l'instructeur. On l'appelle ici, "le Muet", car il ne faudra pas compter sur lui pour vous dire que vous êtes un peu trop court en finale, on est bien d'accord ;o) Autrement dit, mon instructeur a maintenant l'intention de me re-lâcher.Un oeil sur ce télescope

Jusqu'au bout , le ciel tiendra aujourd'hui la vedette et nous fera lever les yeux vers lui.  En ce 15 juin, la Lune a rendez-vous avec le Soleil et pour nous permettre à tous d'observer l'éclipse un amateur passionné a installé sur la piste son téléscope.


Un oeil sur le cielEn attendant l'obscurité autour d'une belle table joyeuse, de nombreux pilotes s'entraînent, des machines stationnent sur les cotés de la piste, bref un peu trop d'animation à mon goût pour me lançer, Michel en convient aussi, nous décidons d'un commun accord de remettre cela au lendemain en petit comité...

Ambiance au clair de lune

 

Visez toujours la lune,
même si vous la ratez,
vous atterrirez parmis les étoiles
(Les Brown)

L'Eclipse

Au cours de la soirée, nous passons les uns après les autres un oeil curieux devant l'objectif de la lunette.
Première fois que mon regard se porte si loin... je découvre Saturne et son anneau, incroyablement précis ! C'est comme si tout à coup les représentations vues dans les livres devenaient réalité. Joli, intéressant, étonnant...

Puis avec un peu de patience nous avons fini par voir une partie de l'éclipse et c'est toujours une belle image à garder en tête que ce jeu d'ombre et de lumière entre la Terre et la Lune. Non loin de là, une  étoile semble se déplacer on dirait... "C'est la Station Spaciale" nous apprend le spécialiste de la voie lactée. Le ciel n'a pas fini de nous étonner...

Il est tard, journée bien remplie. Je me pose sur la couchette du camping-car et trouve immédiatement un sommeil rempli de doux rêves emportés par des mécaniques volantes, des étoiles, de l'air et du ciel.

 Carnet de vol 2011 :
le 15 juin (balade) : 1 H 30 mn

(avec Olivier) : 30 mn

 Total : 9 h 05


Repost 0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 00:41

Olivier et PatrickQuand j’ai pris l’avion, il y a deux semaines, j’étais loin d’imaginer que Patrick et Olivier me préparaient la plus belle des rencontres. Patrick mon compagnon et mes amis proches ne sont pas sans connaître la passion qui m’anime à l’évocation des aventures d’Olivier Aubert mon Mentor, qui, comme je le confiais dans l’un des premiers posts de Flying and Travelling, est  un peu l’instigateur de ce désir de voler.

Au fil du temps, Olivier est devenu un ami, un confident. Nous échangeons régulièrement par e-mail, mais à part une brève entrevue à un festival, nos chemins ne se sont jamais croisés.

Son arrivée programmée ce soir pour une rencontre sur ma base m’a tout à coup donné des ailes. Concentrée à 300%, je veux être au top-niveau face à mon idole ;o)
Michel en est le premier surpris : « Tu as mangé du lion ce soir !», lâche-t-il  après une bonne vingtaine de touch-and-go irréprochables. Il me félicite. J’ai mérité une courte balade dans les environs, histoire de relâcher un peu les muscles et la concentration non stop que nécessite ce genre d’exercices en boucle.

Le Patrol est arrivéA mon retour, dès l’intégration sur la piste je remarque que le Patrol blanc d’Olivier est arrivé. Il va donc falloir se poser devant un comité d’accueil plutôt prestigieux… Comme s’il lisait dans mes pensées Michel ajoute « Il ne faut pas le rater celui-là, moi je garde les bras croisés, je ne fais rien…»

A partir de là tout doit s’enchaîner comme il faut. La tête ordonne méthodiquement, les gestes ne me trahiront pas. La voix de Michel est  rassurante. Le vent s’est arrêté, le temps aussi. Seuls comptent la finale, la vitesse, le point d’aboutissement, éternellement long à atteindre…concentration, ne rien penser d’autre que cet atterrissage qu’il faut impérativement réussir. Rester concentrée jusqu’à la fin, deviner le moment où les roues vont toucher le sol en une caresse du ciel à la terre et ramener enfin la barre à soi, freiner doucement, jusqu’au moment où je peux enfin tourner la clef de contact.

Olivier se tient à quelques mètres de moi, souriant. La Responsabilité me dicte d’attacher consciencieusement   ma barre, mais de l’autre côté, l’Ego danserait bien une petite gigue !!! Je serais petitement heureuse si je pouvais dire combien je le suis !

A peine le temps de me remettre de mes émotions et quelques mots échangés, que vient à Michel une idée de génie «Nadine, tu l’emmène  faire un tour ?».

Damned !!! mais ce n’était pas prévu cela !!! C’est que je n’ai jamais eu de passager moi et puis je ne suis pas relâchée... et puis comment dire...ce n’est pas un individu lamda pour moi ce passager là !!!

Olivier Aubert et Nadine

 

 

La photo-souvenir

J’essaye bien d’avancer l’idée qu’Olivier a peut être envie de piloter, mais celui-ci a déjà disparu chercher  son blouson.
Devant ma tête déconfite Michel sourit : « Bah quoi, tu n’es pas contente ?  Tu fais exactement comme si c’était moi et voilà..» Olivier réapparait les yeux rieurs et s’installe sans hésiter à l’arrière de l’appareil alors que j'enfile mon casque. « Tu vois comme j’ai confiance en toi, je n’ai pas de casque » fait-il remarquer. VIP oblige, pour une fois Michel fermera les yeux et autorisera cette exception sur sa base.
Une photo souvenir de l’instant, et c’est parti pour un petit vol jusqu’à Champenoux. Opérations vitales, décollage, tout est correct. C’est à ce moment là que la liaison intercom choisi de devenir muette. Plus de contact avec Olivier qui derrière connecte et déconnecte sans succès. Je lui demande si ça va pour lui ? il lève un pouce. Lui me reçoit bien. Aucune explication…  L'Absence du casque ?!?

Nous continuerons ainsi la balade, moi monologuant quelques infos géographiques et impressions en vol et Olivier soulevant mon écouteur de temps à autre pour me parler. Seule cette fois avec ma Responsabilité et mon Ego pour ramener au sol sans problème l’appareil et son précieux passager. Mission accomplie !

 Carnet de vol 2011 :
le 14 juin  (avec Michel) : 45 mn

(avec Olivier) : 30 mn

 Total : 7 h 05


Repost 0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 02:17


Perspective de vol"La Responsabilité comble un besoin. La responsabilité fait ce qu’elle est capable de faire puis poursuit sa route. La Responsabilité ne regarde ni devant ni derrière. Elle est comme un chasse-neige qui ramasse l’ego sur son passage. Elle le rejette sur le côté de la voie et la responsabilité a trop à faire pour se laisser dévier par l'égo."

"L’Ego maintient une image de vous-mêmes. Il veut projeter en avant cette image de vous-mêmes. Il veut toujours une meilleure image. Il veut vous mettre en évidence. Il veut pour vous les applaudissements et les regards complaisants. L’Ego dit: «Regardez-moi, les amis. Regardez-moi». Mais l’Ego n’est qu’un écran de fumée…"
Extraits traduits de : La Responsabilité et l'Ego parlent des langues différentes

J’en ai assez qu’on me demande si je suis "Re-lâchée" ! Comme si le fait de voler seul(e) était plus important que voler tout court !
Puisque ce ne sont pas les intéressés qui payeront l’heure de cours et qui prendront le risque de voler sans entraînement, je ne vois pas en quoi ça change quelque chose pour eux, donc, je voudrais bien qu’on me "lâche" justement avec cette question qui m’agace. C'est vrai quoi, Responsabilité ou Ego ???

Voilà, c’était le coup de gueule du jour, ça m’arrive, et quand ça m’arrive faut que je m’exprime, après ça passe et je redeviens un ange ;o)

l'arrondi  

Et pour l'anecdote, je n’arrive pas à arrondir comme il faut : ce n’est pas "de la belle ouvrage",
je ne ne refuse pas le sol...

Je me pose "comme une crotte"
dixit mon instructeur préféré...

et même que pour la première fois ce soir il m’a donné un coup de boule dans le casque ! :o(




Carnet de vol 2011 : 

le 11 juin : 45 mn 

le 12 juin : 30 mn

le 13  juin : 20 mn 

Total : 5 h 50


Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 12:00


Come-back in France avec comme leitmotiv : Voler !


Nadine et PonponLongue fût l’attente des retrouvailles avec Falco qui m’attendait sagement dans son hangar en Lorraine gardé par Ponpon la mascotte du club d'Hoéville, hâte de retrouver mes amis pilotes, hâte d’ajouter un post à ce blog que j’ai mis entre parenthèse pendant de nombreux mois…
Partie au bout du monde quelques heures à peine après mon lâcher  pour ouvrir une porte différente à un autre challenge de ma vie, je n'ai plus volé, je ne SAIS plus voler... Je fais parfois les choses de façon inhabituelle, souvent à contre-courant, et je dois souvent composer avec cela. Es la Vida !

Camp de base à Hoéville, Base Ulm Vol à Vue, à l'heure où le ciel rosit et la terre perle des gouttes de rosée.

Echarpe de nuage au petit matin



Amitié

Grâce à la gentillesse de Marie et Joël, des amis pilotes, j'ai le privilège de me réveiller au milieu des champs, à deux pas de la piste dans un camping-car tout équipé qu'ils ont très spontanément proposé de me prêter. On ne pouvait être plus idéalement installée pour voler...

 

Après une semaine d’attente d’une éclaircie salvatrice, ce matin du 7 juin, je vais enfin pouvoir passer aux commandes de mon ulm.

On m'avait dit : " Tu verras, c'est comme le vélo ça ne s'oublie pas !".... oui, oui,... très certainement...quand on a pédalé quelques années les automatismes doivent être acquis définitivement et reviennent immédiatement, mais pour l'heure, j'ai plutôt la conviction d'avoir besoin de roulettes avant de remonter en selle ;o)
- "Je l'avais bien vu comme cela..." confirme Michel assis derrière moi "... et je ne t'aurais pas laissée partir sans entraînement".

La présence rassurante de Michel, sa voix qui me redonne calmement les procédures et instructions, j'enchaîne les actions autrefois familières. Au premier tour de piste, je sais qu'il va falloir retravailler tout cela pour retrouver mon niveau du lâcher.

La base ulm d'Hoéville


Il flotte comme un chapeau de nuages au dessus de la piste, sorte d'écharpe cotonneuse qu'il nous faut perçer à chaque tour de piste. C'est comme si pour me récompenser de cette longue attente, le ciel me régalait d'un dessert à la chantilly, et à  l'envers des nuages, se trouve le soleil et le bel arc en ciel qui encercle l'ombre de mon ulm n'est autre que l'auréole du pilote... "Ca, c'est la cerise sur le gâteau" déclare Michel. 

 

Carnet de vol 2011 :

le 7 juin : 1 heure +  25 mn 

le 9 juin : 2 heures

le 10  juin : 1 heure 

Total : 4 h 25

Repost 0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 01:20

Du ciel mais avec Nature Air... une grande bouffée d'oxygène malgré tout !
Costa Rica - Panama, Dec 2010

 

Repost 0
Published by Nadine
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 23:23


La Vallée Centrale au Costa Rica vue du ciel. 
Y voler en Ultra léger, possible ou pas possible ?
Pas vraiment l'air vachable à première vue... sur cette image extraite du tout nouvel album photos de Flying and Travelling consacré à l'aviation au Costa Rica. Quelques toutes premières traces très discrètes et parfois amusantes de l'aviation au Costa Rica. A suivre...

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Costa Rica
commenter cet article
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 14:28
Hier, c’était huîtres-party au Club House d’Hoéville, ambiance  :


Huitres party - Diaporama - Photos Martine H & Nadine A


A la fin d’un repas simple et délicieux, dans une trouée de ciel bleu Nino vient se poser avec son Quik-R 912S flambant neuf !
Superbe machine que j'adore et sur laquelle j'ai même volé à Blois, mais à ma base on est des fervents militants DTA, alors si on se pose avec un Quick ou un Aircré on se fait gentiment charrier :

"Nadine, ne touches pas cet engin, tu vas foutre le mildiou à ta machine" ;o)

Un rayon de soleil et un café plus tard moi j'ai la tête en l’air car ça fait près de 3 semaines que je n'ai pas volé, et le bord de la piste m'appelle... mais la manche à air est convulsionnée.
 
- Michel, tu crois que je pourrais y aller là ?

La réponse est immédiate : NON
puis.... "tu fais ce que tu veux mais je ne te le conseille pas, trop de vent pour toi"...

:o(((

et enfin ....."si tu veux on y va ensemble... on va raccompagner un peu Nino, et on prend le Voyageur"..


YESSSS ! c'est vraiment sympa ;o)) et si j
'ai bien compris, Michel veut tester la nouvelle machine de Nino avec "notre" DTA Voyageur 912 !
Sitôt dit, sitôt fait, le temps d'enfiler ma combinaison, on s'installe et
Nino décolle derrière nous avec le Quik... Vrai que c'est également une superbe machine ce Voyageur avec son
 mât cantilever, extra de ne rien avoir devant les yeux....

Nino est à ma droite. Là-haut c
'est calme, ça ne chahute même pas.
La speed barre m'oblige à chercher plus en avant la position neutre et l'aile Diva est très réactive et enfin,
le Trim, Michel m'explique. Cool le trim !
Alors, on pousse le bouton, barre au ventre, et .....ouh là ....ça décoiffe !
Vitesse : 120, 140, 160, 180 ... on ira même taquiner 0 donc 200 un court instant.
J'ai la nuque qui fait mal à cette vitesse, je relâche...

Tiens, où est Nino ? il a disparu ;o))
Je sais que Michel jubile et.... moi z'aussi !


On fait une bouche pour recroiser Nino et lui dire salut (on n'a pas monté de radio) puis
rentrons peinards à la base. Intégration dans les règles de l'art et coup d'oeil à la manche à air, Aïe... 40 noeuds de vent au sol, mais avec mon coach aucune inquiétude.

Je pose le Voyageur correctement. Bon, il fait quand même un petit saut de cabri, mais rien de bien méchant, plutôt correct compte tenu que je connais pas bien la bête. J'arrête court devant la club house où on poursuit ensemble ce bel après-midi. 
 

Repost 0
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 16:25
Premièrement, c'est très exactement le 100 ième article que je vous écris sur ce blog,
alors ça s'arrose !

Et puis, deuxièmement,  j'ai une autre bonne autre raison : 
Il est arrivé... par la poste ce matin même...

Voilà le précieux sésame, mon visa pour le ciel.
Ca aussi, ça s'arrose !


 IL PLEUT...
Image : http://coxilanddu26.centerblog.net
Enfin, troisièmement, je crois que ça y est, c'est la saison des pluies au pays des brumes éternelles, la saison où les vols annulés se font plus nombreux que ceux effectués...

La saison où certains pilotes commencent à déserter la base au bénéfice de parties de pêche ou peut être d'autres s'abandonnent à des journées marrons au coin du feu,
mais où la petite dernière du club espère toujours une accalmie providentielle IMPATIEMENT !

Il y avait un coin de ciel bleu sur les Vosges, alors confiante j'ai filé aussitôt en Meurthe-et-Moselle, ravie de profiter de cette fenêtre ouverte dans la météo maussade de ces derniers jours.

J'ai longé à pied la piste nimbée de brume, le temps d'un bonjour à Michel et d'un petit coucou à Falco et je suis rentrée. Un voyage de boucher comme on dit parce que le ciel lui-aussi était bouché !

L'espérance, c'est sortir par un beau soleil et rentrer sous la pluie disait Jules Renard.

Ca s'arrose aussi non ?

  
Repost 0
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 21:16

Puisque Martine, notre photographe officielle m'a donné ces jolies images,

je vais vous faire un post façon roman-photo

 Pas vraiment l'air intelligente mais c'est chaud ;o) Petit problème de radio ?
non... en fait mes écouteurs sont déchargés. Trésor se prépare de son coté
   
 Je décolle la première...   et mon escort-boy me suit !


Nous partons pour voir les éoliennes, depuis le temps que je les apercevais à l'horizon !
Dans le casque, Alain dit "Trésor" me donne quelques points de repères ci et là... et on ne peut pas dire qu'il soit tranquille de jouer les mères-poules.
Sacrée responsabilité qu'il vient de prendre de ramener la ragondine à la base ;o)
Il a toujours un oeil sur moi, peut-être même les deux, j'en sais rien, il me suit, mais j'entends souvent "Nadine, tu n'es pas un peu bas là, reste à 1000 pieds..." 

Comme un jeune oiseau, je me faisais juste un peu l'aile et le palier ça a jamais trop été mon truc alors je lui rétorque  : "j'essaye des trucs !".

Lui "Tu vas où là ?"....
Moi : "On peut faire le tour des éoliennes ?"
Lui :"non, on ne peut pas"

Plus tard.....
Lui :"Tu vas pas traverser la forêt là ?"....
Moi : "Non, je traverse pas je suis en lisière" ...

A la base Michel a suivi tous nos échanges radio, il me reprend sur la fréquence pour accompagner ma finale et m'accueille, souriant de notre duo de choc et de nos babillages.
Je suis ravie de ma ballade, c'était super !!! et pour résumer je laisse le mot de la fin à mon compagnon de vol qui, rassuré de me voir sur la terre ferme, résume en trois mots :
"Elle n'écoute rien !"

Repost 0

Présentation

  • : Flying and Travelling
  • Flying and Travelling
  • : Mes expériences de pilote ulm pendulaire et les carnets de route de mes voyages (Namibie)
  • Contact

Profil

  • Nadine
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée...
 Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! 
D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée... Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)

Flying and Travelling



NadDes envies de couleurs, d'images, de voyages et d'expériences.... Voler, être en contact avec l'air et le léger, exprime des aspirations à une certaine élévation, un besoin irrépressible de s' ouvrir à d'autres sphères, de se rapprocher de la nature. S'envoler, tout comme voyager, c'est se détacher un instant de son quotidien, se libérer, s'élever, découvrir et apprendre...

Un blog pour raconter ces expériences, car chaque personne a quelque chose à dire pour peu qu’il y ait quelqu’un pour l’écouter ou la lire... Bienvenue sur Flying and Travelling.
Nadine

Recherche

Archives

Catégories