Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 07:00
Samedi 3 janvier 2009
Durée du vol :  30 mn
Total heures de vol : 22 h 15 mn 


Otes-moi un doute… Tu ne vas pas aller voler aujourd’hui ? me demande Patrick en jetant un œil incrédule sur la station météo.  - 3° à 14 heures. Un de ces froids secs qui pique et rosit les joues dès que l’on pointe son nez dehors. C’est la météo du jour, mais il en faut d’avantage pour dissuader la vosgienne que je suis à repousser l’heure du premier vol de l’année. Comme il y a plus de 20 ans j’ai choisi de passer mon permis auto en hiver pour savoir conduire sur la neige, je trouve assez normal d’apprendre à voler par tous les temps.

 

A Epinal-Dogneville, il est vrai qu’on ne se bouscule pas dans le hangar des pendulaires… Michel est venu s’assurer que de tous les moteurs des ULM supportent le froid et complète leur niveau d’antigel. Je le retrouve donc inspectant méticuleusement chaque appareil et faisant ronronner l’un après l’autre les moteurs. Les heureux propriétaires des Ulm du club sont-ils pleinement conscients qu’un ange gardien veille sur le parc matériel avec une telle passion ?

 

Combinaison gore-tex, polaires, cagoule, gants, écharpe, j’ai superposé quelques épaisseurs qui devraient me permettre de voler au dessus du niveau 0°. A l’horizon le ciel semble brumeux, mais autour de nous il affiche grand bleu et il y a peu de vent. La dernière inspection terminée, nous embarquons Michel et moi pour une série de tours de piste.

 

Au premier décollage, une rafale montante je suppose, me fait décoller comme une fusée. Michel intervient en tirant sur la barre et me dit « tu as vu comme on est monté là, je t’ai laissé faire pour voir, mais là c’est monté trop vite. Ne le laisse pas faire ça, calme-le … ».

 

L’air est dense, la pression atmosphérique est très élevée. L’air froid est plus dense que l’air chaud car il contient plus de molécules d’air pour un volume égal (les molécules sont moins distancées les unes des autres à cause de leur agitation moins élevée). Ce phénomène, s’il favorise les performances au décollage, affecte aussi l’incidence et la vitesse à l’atterrissage et cela je vais vite le comprendre. Au fur et à mesure que l’Ulm descend, je dois démultiplier les efforts sur la barre pour garder une finesse correcte et compenser au besoin ce ralentissement avec un peu de moteur. Au bout de quelques tours, l’exercice devient vite physique et je n’ai pas froid du tout. Par contre, je commence à avoir mal aux bras et mon dernier atterrissage, assorti d’un petit rebond, est l’un des plus horrible que j’ai pû faire depuis longtemps.

 

Michel se voulant toujours positif, me parle pour la première fois de mon lâcher et commence à m’expliquer ce qu’il se passera quand j’aurai un passager en moins à bord. Il conclu en me disant : le jour où tu seras lâchée ce sera du velours à coté d’aujourd’hui !


En illustration, un bel envol reçu en vœux de mes amis Nicole et Stephan Szymandera, avec leur accord pour partager avec vous ce superbe élan d’espoir pour la nouvelle année.

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 19:22

 


                   2008 dans Vosges                                                                                                 2009 au Costa Rica
Repost 0
Published by Nadine
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 19:00

*** 50 000 000 d'heures de vol et il ne sait toujours pas atterrir droit !
Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 18:50

L’enveloppe du District Aéronautique Lorraine est arrivée très très vite ………….. et elle n’était pas si ultra légère que ça finalement  ;o)


Pour le  résultat obtenu à l’épreuve de l’examen théorique commun de pilote d’aéronef ultraléger motorisé de la session du 17 décembre 2008 au centre de Club House De Goin, je dis :

 

 

Je sais qu’en ces périodes de fêtes c’est un peu tôt pour commencer, mais là….. je suis la première étonnée de mon résultat : 38/40.
Cette bonne note me donne donc deux beaux certificats d’aptitude :

 

-          celui de l’examen théorique commun de pilote d’aéronef ultraléger motorisé

&

-          celui  d’instructeur de pilote d’aéronef ultraléger motorisé !!!

 

Inutile de vous préciser que je suis super contente et que la moitié de ma petite planète le sait déjà ! ;o)

 

Merci à tous les copains et copines qui m’ont soutenu dans la dernière ligne droite de mes révisions : Patrick qui croit toujours en moi quand je doute, Daniel pour les calculs de dérive, niveaux de vol..., Christophe pour son optimisme communicatif, Olivier pour ses souhaits de réussite, Wanda pour son amitié tout simplement, Maya, Rêve d’Envol…et  tous les copains des forums Yahoo et AIR DELTA pour leurs tuyaux et pistes d’enseignement et enfin merci à  Michel mon Instructeur pour ses éclaircissements téléphoniques.

Je vous embrasse tous très fort.
Nadine

PS : Prochaine étape : le lâcher...
Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 13:57

Mercredi 17 décembre 2008
Durée de l'épreuve théorique : 1 h

Un café trop vite avalé, le froid qui brûle les mains au contact de la vitre givrée et dans la pénombre le dernier cd de Keane glissé dans l’autoradio : je file dans le petit matin.

Doux dans la tête, les vœux de mes amis et de ma famille m’accompagnent par des sms qui ponctuent ma route. (merci ;o). Autant de raisons de croire d'avantage encore à ce life motive qui me rebooste dans les moments de doute : la volonté triomphe toujours ! L’heure n’est plus à la révision, oubliés les derniers calculs de dérive et de déclinaison. Je laisse à mon esprit la liberté de s’évader où bon lui semble au son de la musique.  Et, finalement c’est assez détendue que j’arrive deux heures plus tard aux environs de Metz (village de Goin plus exactement).
Une trentaine d’individus échangent quelques banalités sur le parking. Je m’amuse intérieurement de mon intégration féminine incongrue dans cet environnement aux codes et aux valeurs plutôt masculins ;o)


Passons aux choses sérieuses. Alors qu’on m’avait prévenue d’un accueil glacial, je trouve moi que les deux examinateurs  ne manquent pas de répliques autorito-caustico-ironiques certes, mais qui ne manquent pas d’humour. Enfin c’est comme cela que je les prends en l’occurrence.

On émarge. Les derniers retardataires s’installent.

1ère question : Quels sont les documents à emporter pour en vol avec passager entre deux aérodromes différents ? Le trou… je passe.  Heureusement, je me retrouve vite en "zone QCM" connue. Je coche mes réponses une première fois au crayon de papier pour en faire plus tard une deuxième lecture. Je note 31 réponses quasi-certaines. Petite pensée à mon blog car je retrouve, oh coïncidence, la question que je vous ai citée en exemple quelques jours plus tôt. Au moins une que je ne risquais pas d’oublier !

Le reste demandent un peu plus de réflexion et quelques schémas sur le brouillon. Me reste enfin  5 ou 6 colles qui me posent chacune un problème crucial de choix, dont bêtement cette première question que pourtant j’ai vue des dizaines de fois mais, qui pour l'heure soulève le doute...

Je garderai parmi mes best one, le point de rosée à partir de ou à compter de… (si quelqu’un peu m’expliquer la nuance)... Les questions mécaniques sur l’écartement de la bougie (j’ai zappé un peu je l’avoue ces histoires de cambouis dans ma révision). La question sur la convection (et pas le rayonnement) et la conduction. L’approche en survol vertical du terrain à laquelle j’ai préféré hélas une audacieuse mise en vent arrière….Aïe !!! MAIS par exemple, j’ai bien fais de jeter un coup d’œil sur les METAR, j’ai glané un bon point ;o)

Bilan : mitigé. Je pense avoir fait 5 fautes quoi que… peut être plus finalement, car je n’ai pas mémorisé le contenu exact de tout le questionnaire (qu’on doit rendre ainsi que le brouillon).

"Inutile de nous téléphoner" préviennent les deux gentlemen, "on ne donnera aucun résultat par téléphone ! Vous recevrez un courrier sous huitaine, s’il est plat c’est que le brevet théorique n’est pas dedans" nous confient-ils avant de me lancer un malicieux "...au mois prochain peut-être ! "
On ne manque pas d'humour chez les pilotes... à suivre donc...

 

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 22:00

«Ceux qui rêvent la nuit dans les recoins poussiéreux de leur esprit s’éveillent au jour pour découvrir que ce n’était que vanité ; mais les rêveurs diurnes sont des hommes dangereux, ils peuvent jouer leur rêve les yeux ouverts, pour le rendre possible.»
Lawrence d' Arabie

 
En introduction à ce post, je dédie cette belle pensée à Didier, il comprendra...

Si je suis silencieuse ces temps-ci, c'est que je suis studieuse. Oui, il m'arrive de m'acharner toute seule dans l’isolement et quand je veux quelque chose, quelques-uns pourront vous confirmer ma ténacité dérangeante : « pittbulesque » disait il y a quelque temps  « un ami ». Comme ces sympathiques petites bêtes, quand je mors, je ne lâche pas.
Dans le cas présent, je ne quitte plus ma bible de la parfaite petite apprentie pilote que pour scruter l’écran de mon ordi où défilent les 580 et quelques questions toujours très pertinentes du QCM (Questionnaire à Choix Multiples) de l’examen théorique commun ULM.

 

Je vous en donne juste UNE petite au hasard, que j’espère bien  retrouver mercredi prochain quand je plancherai devant ma feuille pour de vrai.


Vous évoluez dans un espace aérien de classe D. (Déjà, ça situe bien déjà non ?…)

Votre équipement de radiocommunication tombe en panne. (Vous avez la chance avec vous …)

a)       Vous devez poursuivre votre vol, pour ne pas gêner les vols IFR

b)      Vous devez signalez aux organismes de la circulation aérienne votre panne radio en battant des ailes.

c)      Vous devez signalez votre panne radio en effectuant des virages à 360° alternés à gauche puis à droite

d)      Vous devez atterrir sur l’aérodrome approprié le plus proche en suivant les consignes particulières publiées si elles existent

 

Moi, j’adorerais répondre b) (battre des ailes) et même battre des 2 mains à ceux qui ont dépensé leur temps à imaginer des scénarios catastrophe pour que le jour où je me trouverai dans cette situation je repense instinctivement, un quart de seconde, aux délicieux moments passés à bachoter et  finalement choisir, sans me poser de question, d’atterrir sur l’aérodrome approprié le plus proche en suivant les consignes particulières si elles existent…. Ca laisse rêveur non ?

 

Quand je vous disais que les rêveurs diurnes sont des hommes dangereux. Allez, j’y retourne… A bientôt.

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 08:32
Samedi 21 novembre 2008
Durée du vol :  1 heure
Total heures de vol : 21 h 45 mn 


Que celui qui ne s’est jamais retrouvé devant une page blanche (enfin grise dans ce blog) sans réelle inspiration me jette le premier commentaire !

 

Ce n’est pas que je n’ai pas vécu aujourd’hui de jolies sensations de vol ou que j’ai les idées noires, et la bleue que je suis n’est nullement blasée de ses tours de pistes et essais plus ou moins fructueux de « vachages » dans les prés avoisinants.

Non, je ne raconterai pas cette heure de vol, car simplement mon entraînement ressemblait comme deux gouttes d’eau à celui de la semaine dernière.


Alors libre d’un certain conformisme, et d’une façon carrément désinvolte, je revendique simplement le fait vouloir couper court aux rouages de l’ordinaire d’un message sans nouvelle couleur...
Brassens le disait « si un arc en ciel dure un quart d’heure, on ne le regarde plus... ».


Au fait, vous savez que je rêve de voler sous un arc en ciel…

 

PS : Découvrez la véritable histoire de l'arc en ciel ICI 

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 11:20


ONZE nouveaux articles viennent d'être ajoutés ces derniers jours dans mon blog...
Vous les retrouverez très facilement dans le menu à droite :  
CATEGORIES/NAMIBIE.
Il s'agit du carnet de route d'un beau voyage effectué du 22 avril au 9 mai 2008.
J'ai donc logiquement publié ces articles à des dates antérieures  pour respecter la chronologie de "Flying and Travelling".
A découvrir aussi dans "ALBUM" quelques photos prises la plupart du temps par mon compagnon d'escapades  : Patrick.
N'hésitez pas à me laisser vos commentaires... et bonne lecture !
Nadine

Repost 0
Published by Nadine - dans NAMIBIE
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 10:20

Vendredi 14 novembre 2008
Durée du vol :  1 heure
Total heures de vol : 20 h 45 mn 
 

Je viens de parcourir le site WWW.CRASH-AERIEN.COM et je vous mets dans mes pages un post en parallèle :  cf "Un pigeon limbourgeois fait s'écraser un ULM à Genappe".
Est-ce que c'est pour cette raison que j'ai envie de faire autre chose que des tours de piste aujourd'hui ?
- "Michel, tu m'as jamais montré comment "se vacher" dans un pré, et la simulation de panne moteur on fera cela quand ? "
- "Si tu veux on peut le faire aujourd'hui, car ce sont justement les conditions idéales, on ne peut pas faire ces exercices n'importe quand... du rase-motte non plus on n'en a jamais fait...alors on va faire tout cela..."
Avec Michel ce qui est super, que dans la mesure où on respecte les règles de sécurité, il veut bien nous montrer tout ce que l'on veut et moi j'adore apprendre des trucs nouveaux ;o)

La bande d'herbe entre deux champs labourés est bien mince vue d'en haut, toute longue et fine, avec au bout : une voiture en stationnement ! Ca, ce n’était pas prévu dans les règles du jeu....Le chasseur ou promeneur propriétaire du véhicule, ne sait pas encore qu'il va se faire survoler à plusieurs reprises par un gros rapace jaune nommé Delta India.

Michel me fait survoler le terrain pour bien le repérer et s'assurer que personne n'est à l'intérieur de la voiture. "On ne va pas leur ficher la trouille". Personne ? alors ok, on y va, vent arrière, Michel réduit complètement le moteur pour simuler la panne et je me place en finale sur le bout de terrain. Je fixe un point d'aboutissement imaginaire mais c'est difficile, car mon regard est attiré par la voiture au bout de piste, elle se rapproche d'ailleurs assez rapidement... on doit être à deux mètres du sol et hop, on remonte juste devant l'auto. Voilà le genre de petit exercice sur lequel je vais devoir me faire les dents plusieurs fois de suite.

En langage pilote, nous disons "se vacher" pour atterrir dans un champ à vache, lorsqu'elles sont absentes si possible bien sûr... Maintenant, nous changeons de terrain, le second est plus large mais moins long, il monte un peu et commence après une rangée des barbelés qui retiennent quoi ? Une vache !
L’intrusion inopportune de deux pantins dans une boite jaune accrochée à quelques ficelles et surmontée d’une jolie toile aux couleurs chatoyantes ne semble guère l'impressionner. Même pas peur !
On fait un léger "touch and go", on aurait pu se poser sans problème, mais inutile de faire subir inutilement des terrains irréguliers à DI. On remet les gaz et on repart aussitôt.


Autour de nous, des champs à perte de vue, des forêts, des ruisseaux. "On va faire du rase-motte" dit Michel. Nous voici donc à quelques mètres du sol à jouer avec les reliefs. Anticiper est le mot d'ordre, voir et prévoir...On survole un promeneur, "On ne passera pas au dessus de lui pour ne pas lui faire peur prévient Michel.....Bonjour !"
Super, j'adore !!!  Un peu plus loin le nec plus ultra de la balade nous attend. Au milieu d'un champ se profilent de fines silhouettes brunes.1, 2....5, 6 non, 7 biches ! l'une couchée, se relève d'un bond à notre passage, mais la petite troupe ne s'enfuit même pas.

On termine 45 minutes de balade par un retour arrêt moteur complet au dessus de notre piste. Pour ajouter du stress, un appareil s'annonce enau même moment en finale et ne semble pas nous avoir vu. Nous demandons l'autorisation de nous poser avant lui mais il ne répond pas. Difficile d'évaluer derrière, la distance qui nous sépare. On pose vite, courte finale sans moteur et dégageons la piste aussitôt suivi bientôt de l'autre appareil. Moi qui voulait de l'action aujourd'hui j'en ai eu !! J'ai les doigts gelés sous mes gants trop fins. Il faut que je m'équipe hiver : cagoule et gants fins et chauds. Je vais boire un café pendant que Michel fait voler un autre élève puis je reprends les commandes de Delta India pour un quart d'heure supplémentaire de tours de piste.

Mes exercices plus difficiles ou les conditions idéales d'aujourd'hui ? Peut importe, mon premier atterrissage sur notre piste est une petite merveille.
Un veritable kiss-landing, le premier, 100% made by myself !!!
Je suis fière de moi. Michel me souffle dans le casque. "tu as compris, voilà tu dois refaire cela exactement"
J'essaye. Le second moins "kiss" mais joli. Le 3ème bien aussi. Oui, j'ai compris. Je ne sais pas quoi d'ailleurs, cette infinie perception, ce truc à sentir qui me manquait pour poser les roues doucement, je crois que je l'ai enfin trouvé. Difficile à expliquer, une sorte de détente dans mon mouvement final qui me fait savoir que c'est là, maintenant...
Super journée.

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 00:00


"Flying and travelling" n’a pas pour thème de suivre la politique, pourtant ce matin j’ai le cœur ultra-léger et comme le monde entier, j’ai les yeux fixés sur Lui, sur les Etats-Unis d’Amérique et sur son peuple.

Un homme de couleur va présider aux destinées du pays le plus puissant de la planète (grand frère de mon futur pays d’adoption le Costa Rica). L'élection de Barack Obama est en tous cas un signe d'espoir, un geste de réconciliation des USA avec le reste du monde, une belle note d’optimisme dont nous avions tous bien besoin.

 

Aujourd’hui, plus que jamais, le peuple américain, debout, aspire à quelque chose de nouveau et fait fi de considérations raciales pour avancer. Obama lance un pont entre des territoires et des populations si diverses qui composent ce pays : blancs et noirs, riches et pauvres, entre milieux intellectuels et classes laborieuses.

Alors vas, Amérique, vas ... et bon vent
Montre-nous un autre visage de l'Amérique, positivement !

Repost 0
Published by Nadine
commenter cet article

Présentation

  • : Flying and Travelling
  • Flying and Travelling
  • : Mes expériences de pilote ulm pendulaire et les carnets de route de mes voyages (Namibie)
  • Contact

Profil

  • Nadine
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée...
 Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! 
D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée... Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)

Flying and Travelling



NadDes envies de couleurs, d'images, de voyages et d'expériences.... Voler, être en contact avec l'air et le léger, exprime des aspirations à une certaine élévation, un besoin irrépressible de s' ouvrir à d'autres sphères, de se rapprocher de la nature. S'envoler, tout comme voyager, c'est se détacher un instant de son quotidien, se libérer, s'élever, découvrir et apprendre...

Un blog pour raconter ces expériences, car chaque personne a quelque chose à dire pour peu qu’il y ait quelqu’un pour l’écouter ou la lire... Bienvenue sur Flying and Travelling.
Nadine

Recherche

Archives

Catégories