Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 15:44

L'affaire ne va pas être simple....
Si en théorie l'ulm est bien reconnu au Costa Rica, il n'en est pas moins que glâner des informations pour organiser la venue de son appareil et voler en Vallée Centrale, relève d'un parcours du combattant.

 

J’ai rencontré André Quiros du Forum Costaricaaviation. Il est pilote sur TACA Airlines. A sa pause déjeuner, il a répondu très gentiment à mes questions concernant mon projet.

Il me confirme l'existence d'une réglementation propre aux ultralégers que je trouverai à la DGAC du Costa Rica.

Il m’alerte aussi sur la difficulté de voler en Vallée Centrale en raison de l’aérologie, notamment impossibilité de voler de décembre à mars où les vents sont particulièrement violents.

Je le questionne surtout sur le choix d’une petite piste où je pourrais démarrer tranquillement mes essais de vols. Il me dit avoir aperçu depuis son avion à Orotina une piste privée qui pourrait peut être convenir et me donne quelques indications pour la trouver. Orotina c’est une bonne heure de voiture de la maison, aucune info sur le propriétaire de cette piste.

J’espère seulement avoir le temps de me rendre sur place pendant ce voyage éclair au Costa Rica où chaque seconde est prise dans le projet de construction de notre petit hôtel. A suivre…


En ce qui concerne les autres possibilités de piste et de hangar, il m’apprend qu’à l’aéroport de Pavas il y aurait un ultraléger (multiaxes), comme je ne connais pas cette piste située à moins d’une demi-heure de notre maison à Alajuela on convient d’aller ensemble la visiter mercredi.

Le jour convenu, André est au rendez-vous et c’est moi qui pour une fois ai le quart d’heure tico de retard, un signe d’acclimatation au pays ???

L’aéroport Domestique Intérieur de Pavas connu aussi sous le nom "Tobias Bolanos Airport" est situé à Pavas, une banlieue de San Jose la Capitale du Costa Rica, à une trentaine de minutes de l'aéroport international Juan Santamaría.

L'aéroport de Pavas accueille la plupart des vols commerciaux domestiques intérieurs pour le transfert des touristes dans tout le pays mais aussi quelques vols internationaux privés. Des avions tant petits qu'internationaux atterrissent aussi en provenance du  Nicaragua, de Grenade ou du Panama. La zone est réglementée et ici radio et transpondeur sont obligatoires. Du monde, du traffic, des touristes, une piste immense asphaltée et qui plus est l’endroit est effectivement plutôt venteux et bruyant. Un haut talus de terre borde la piste sur toute sa longueur et je devine déjà la perte de portance qu’il doit occasionner. Pavas la tumultueuse est loin, très loin de ma conception du vol au Costa Rica. Oublions donc vite cette piste...

 

Sur les pas d’André, j’arrive jusqu’aux bureaux du Responsable des Douanes.
Nous l’interrogeons sur les conditions d’importation de mon ULM. Comme il a du mal à imaginer qu’un petit aéronef tienne dans une caisse en bois et son aile dans un tube, je lui montre une photo du Combo que j’ai pris soins d’imprimer avant le départ. Le projet est suffisamment atypique et sûrement tellement peu conséquent pour lui pour que notre fonctionnaire ne prenne pas le risque de se prononcer sur un coût d’importation. Je n’aurai que la possibilité de lire par dessus son épaule que oui, on a bien prévu dans le code des douanes l’importation de véhicules…. qu’ils soient terrestres ou aériens... et on me conseille poliment de présenter dans un premier temps une demande écrite avec toutes les caractéristiques de l’engin à la Direction des Douanes. 

Me frottant depuis quelques temps déjà aux administrations et à la bureaucratie costaricienne je comprends, en sortant de son bureau, que l’opération va demander une bonne dose de patience et pas mal de diplomatie….


André me quitte devant les locaux de l’Aviation Civile où je vais courageusement glaner avec le maigre vocabulaire espagnol que je balbutie, des infos sur la licence costaricienne. En effet ma future licence française me permettra de voler partout dans le monde mais seulement le temps du visa touristique c’est à dire 3 mois au delà desquels je devrai posséder une licence nationale ou une obtenir une équivalence.

C’est ce que m’explique avec beaucoup de bonne volonté mon interlocuteur qui me détaille tout le processus de la procédure de validation des licences étrangères. Il y a de fortes chances que j’ai a repasser le théorique en espagnol, mais cela je m’en doutais un petit peu. Idem pour la phraséologie que j’ai commencé à regarder grâce à un petit guide Cépares Français/Anglais/Espagnol acheté à Blois.

 

Je repars avec un beau dossier sous le bras et avec copie de la fameuse RAC103 «REGLAMENTO DE VEHICULOS ULTRALIGEROS» qui va répondre à pas mal de mes interrogations réglementaires.
En tout cas, une mention bien pour l’accueil et l’efficacité du personnel rencontré à la DGAC.

 

Bon…. et bien y’a plus qu’à….

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Costa Rica
commenter cet article

commentaires

Eric 24/03/2016 17:02

Bonjour,

j'ai l'intention de changer de vie pour m'installer au CR. Je suis pilote privé (PPL) que faut-il pour voler au CR avec cette qualification ? Merci d'avance. Eric

patrickdb 20/09/2009 19:28

Quand je te lis, je vois bien que tu comprends de mieux en mieux le système de ce pays; il te faudra juste un peu plus de temps pour arriver à tes fins: ca va marcher!

Présentation

  • : Flying and Travelling
  • Flying and Travelling
  • : Mes expériences de pilote ulm pendulaire et les carnets de route de mes voyages (Namibie)
  • Contact

Profil

  • Nadine
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée...
 Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! 
D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée... Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)

Flying and Travelling



NadDes envies de couleurs, d'images, de voyages et d'expériences.... Voler, être en contact avec l'air et le léger, exprime des aspirations à une certaine élévation, un besoin irrépressible de s' ouvrir à d'autres sphères, de se rapprocher de la nature. S'envoler, tout comme voyager, c'est se détacher un instant de son quotidien, se libérer, s'élever, découvrir et apprendre...

Un blog pour raconter ces expériences, car chaque personne a quelque chose à dire pour peu qu’il y ait quelqu’un pour l’écouter ou la lire... Bienvenue sur Flying and Travelling.
Nadine

Recherche

Archives

Catégories