Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 19:10

Vendredi 4 Juillet
Durée du vol : 1 h 09 (trike
(autogire 25 mn)
Total heures de vol : 8 h 09

Ce matin Guido propose de me faire essayer l’autogire.
Après avoir promené 3 personnes pour  un baptême de l’air en ulm, il me propose donc de monter sur le trike avec son ami Lucas et de nous rejoindre sur la grande piste où il va poser l’autogire. Je dois dire que ce drôle d’ultra léger m’impressionne. Il m’assure qu’il est très facile à piloter et je prends place à l’arrière avec la double commande pour ressentir un peu les impressions procurées par cet engin. Comme pour un multiaxes, les commandes sont inversées par rapport à l’ulm pendulaire. C’est vraiment fun de voler dans cet espace.
Très impressionnantes les facultés de cet engin. D’abord sa vitesse qui dépasse les 100 km/heure, ensuite les virages avec une inclinaison incroyable qui vous font croire que c’est certain à une telle inclinaison on va décrocher ;o)… Guido suit les méandres de la rivière.

C’est super vraiment cette manière de prendre le virages et aussi le fait de ne rien avoir au dessus de la tête. Je suis réellement impressionnée des capacités de cet appareil, scotchée dans tous les sens du terme, aussi bien en étonnement que physiquement scotchée dans mon siège dont j’apprécie pour la première fois le harnais rassurant !!! On fait un virage à 360° en l’air en station sans bouger quasiment en faisant du sur place et le posé est très très doux, un peu à la façon d’un d’hélicoptère. Pendant ce temps Lucas est repartit en trike au Flying Croco et a proposé à Patrick de faire un petit tour avec lui. Sympa ! c’est son baptême de l’air en Ulm ! Marrant de se croiser dans le ciel ! dommage, je n’ai pas d’appareil photo pour immortaliser ce moment par contre lui a pris la petite caméra et il nous filme.


Il pleut ce matin et mon entraînement est reporté à plus tard. On mange une crêpe tous ensemble et on discute en attendant l’accalmie qui ne viendra en fait qu’en fin d’après midi. Guido en profite pour me donner quelques paramètres pour préparer notre intégration sur le terrain et notre approche de la piste de Carillo où nous allons cette fois atterrir.. Ces informations sur le sens d’approche, la vitesse verticale à respecter, la mise en puissance de l’appareil… me permettrons de mieux réagir en vol. Parfois la compréhension de la traduction en anglais des informations m’embrouille un peu.

Cette fois nous décollons de la petite piste entre les deux hôtels ;o) Direction : la côte.

Comme hier, je survole tranquillement la plage en épousant ses courbes. Déjà le rayon de soleil furtif du départ à disparu mais le paysage reste grandiose. On suit la belle plage de Carillo et ses palmiers et je reconnais le petit pont qui en marque la fin. Quelques secondes plus tard j’aperçois  la piste et j’effectue l’approche telle qu’on l’a vu ensemble le matin même sur le papier. Je me place bien dans l’axe et commence à réduire les gaz. Mon approche n’est pas mal du tout pour un premier essai et compte tenu d’un vent de travers assez embêtant. Je suis super concentrée. Guido me donne ses consignes pour réaliser le bon mouvement au bon moment. Nous reprenons cet exercice 5 fois.
Entre temps pendant que je fais ma boucle,  je m’efforce de respecter scrupuleusement les valeurs évoquées ce matin. 6300 au décollage puis réduire à 6000 RPM pour arriver à maintenir en vitesse de croisière à 1000 ft à 5000/5200 RPM. Avec un peu d’attention et d’anticipation j’y arrive et j’arrive aussi à moins regarder les compteurs pour profiter du paysage. Les tours suivants sont à 700 ft et les atterrissages se précisent mais sont tous différents. J’adore les atterrissages, ça me demande une concentration maxi mais j’adore, je trouve cela motivant, captivant, intéressant, étonnant….. Jusqu’au dernier moment je me demande si je ne vais pas être trop à droite, trop à gauche, trop courte, trop si trop ça… je me concentre bien sur la piste, son axe, le mouvement. Ca me parait mieux en tout cas tellement mieux que mes premiers essais. Entre chaque phase de décollage et atterrissage on refait un point sur ce que je pourrais améliorer.

Au loin le soleil commence à se coucher sur l’horizon. Guido me fait monter maintenant à 1500 ft, puis 2000 ft. Il me demande de réduire les gaz et là plouf,  plus rien ! On a calé ! Il me demande « What we do now ? » Comment cela qu’est ce qu’on fait ; j’en sais rien moi je suis pas l’instructeur ;o) ! D’abord je voudrais bien comprendre qui c’est passé, j’ai réduis les gaz trop brusquement ? No, il me dit que c’est lui qui a coupé ! La bonne blague ! Bon… alors résumons nous : En 1 – On repère un terrain pour se poser. Ca tombe bien on a la grande piste devant nous ;o) En 2 on vérifie si les boutons de contact sont positionnés sur ON. En 3 on relance le bouton START. Et pendant tout ce temps on plane bien tranquillement, c’est cela qu’il voulait me montrer. La machine repart et le cours peut continuer normalement pour une approche finale vers la petite piste d’herbe entre les deux hôtels.  « Perfect » me dit Guido pour ma finale. Un petit coup de main pour la dernière phase « le contact » qui me donne encore quelques doutes mais globalement ça va mieux. Je regarderai la vidéo de Patrick ce soir pour voir ce que cela donne vu d’en bas.. Tiens, je commences à trouver la piste du Flying Crocodile (que je trouvais si petite hier) intéressante, presque acceptable. Je suis contente, super contente de cette journée riche d’enseignements. Je descends du Cobra et m’aperçois que pour la première fois de ma formation que j’ai plein de courbatures aux jambes : tous ces atterrissages, ces accélérations ne m’auraient pas un peu crispée moi ?


Photos Guido Scheidt  (Flying Crocodile - www.flying-crocodile.com) et Patrick Bellorini www.carnetderoute.eu

Partager cet article

Repost 0
Published by Nadine - dans ULM Formation
commenter cet article

commentaires

comain 01/09/2008 06:59

bonjour,je voulais vous faire part de mon commentaire,
je suis très jeune breveté,
je suis surtout le petit dernier d'un grande famille et comme tous dernier , j'ai donc été élevé dans un cocon, mais dés l'age de 15 ans
j'ai commencé mes études de cuisinier donc je suis parti (quelle catastrophe), puis après a 22 ans je me suis installé a mon compte
heureusement que je n'ai pas suivi( les bons conseils) de ma famille ou mes amis car au boout de 7 année de travail j'ai bien revendu mon resto, donc il y a deux j'ai repris un resto avec 5 salariés idem, et alors la cerise sur le gateaux 6 mois plus tard, je décide d'envoyer un coup de téléphone a maintenant mon instructeur a l'aérodrome du mans pour comencer ce que j'ai, comme la cuisine depuis ma plus tendre enfance toujours voulu: voler!
et donc là incomphéension total.
(dés qu'il y aun accident,la presse,bref, j'ai voulu envoyer ce commentaire,car je me suis vraiment retrouver quand au tentative de découragement de la part de mes proches.
Mais je ne leur en veut pas, je suis sur qu'il font y gouter.
un penduliste qui est tres heureux de voler,
moi mon grand reve ce sera d'emmener régulierement
dés personnes a mobilité réduite, de trouver pour elles cette superbe sensation de liberté, de pureté, je suis meme étonné de ne pas voir plus souvent de manifestation de partage et j'arrete parce que ...
et surtout bon vol.

Nadine 04/09/2008 15:23


Bonjour Comain,
Merci pour ton témoignage. On est des bêtes curieuses pour certains quand ils nous voyent dans nos drôles de machines c'est sûr mais bon on s'en ....
Bises et bon vol à toi aussi !
Nadine


Milan 25/07/2008 19:12

Bonjour Nadine,

Je viens te présenter toutes nos excuses pour ce malentendu. Maya a en toute bonne foi recopier ton très bel article en mentionnant ses sources... Elle ne croyait pas mal faire...

De mon côté, j'aurais pu, j'aurais dû même, intervenir... Mais j'avoue ne pas avoir été disponible ces derniers jours...

Je vais donc remplacer ce texte par un lien donnant sur ton site.

Encore toutes nos excuses, et je renouvelle l'invitation de Maya à nous rejoindre sur notre forum. L'ambiance y est très sympa, tu verras...

Présentation

  • : Flying and Travelling
  • Flying and Travelling
  • : Mes expériences de pilote ulm pendulaire et les carnets de route de mes voyages (Namibie)
  • Contact

Profil

  • Nadine
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée...
 Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! 
D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)
  • On me dit généreuse, volontaire voire obstinée... Je suis aussi d'une mauvaise foi épouvantable, la preuve : je le reconnais ! D'ailleurs, depuis que je suis modeste, je suis parfaite ;o)

Flying and Travelling



NadDes envies de couleurs, d'images, de voyages et d'expériences.... Voler, être en contact avec l'air et le léger, exprime des aspirations à une certaine élévation, un besoin irrépressible de s' ouvrir à d'autres sphères, de se rapprocher de la nature. S'envoler, tout comme voyager, c'est se détacher un instant de son quotidien, se libérer, s'élever, découvrir et apprendre...

Un blog pour raconter ces expériences, car chaque personne a quelque chose à dire pour peu qu’il y ait quelqu’un pour l’écouter ou la lire... Bienvenue sur Flying and Travelling.
Nadine

Recherche

Archives

Catégories